Bernar Venet débute sa carrière comme décorateur à l’Opéra de Nice, en 1959. Il peint, expérimente la matière, réalise ses premiers monochromes puis ses toiles au goudron. Sculpte un tas de charbon, œuvre charnière dans sa construction artistique. 

À partir de 1966, l’artiste entame ses travaux basés sur l’utilisation de diagrammes mathématiques. Il s’installe à New York, où il s’impose rapidement parmi les pionniers de l’art conceptuel et poursuit le développement de ses œuvres fondées sur des informations scientifiques. 

La ligne dans toutes ses variantes

Après une période de réflexion où il cesse toute activité artistique, le début des années 80 marque un tournant dans l’art de Bernar Venet. La ligne, dans toutes ses variantes mathématiques et ses manifestations physiques, prend une place prépondérante dans son travail. Des toiles aux reliefs en bois, il passe rapidement à la sculpture. 

En 1984, à l’invitation de Jacques Chirac, alors Maire de Paris, l’artiste présente, au Champ-de-Mars, 12 sculptures de sa série de « Lignes indéterminées ». C’est le début d’une tournée mondiale. Au fil du temps, les structures de métal s’installent dans de nombreux espaces urbains et collections publiques. 

Naissance des arcs

En 1999, la création de la sculpture « 4 Arcs de 235,5° », à Cologne, annonce une orientation nouvelle. Les Lignes poursuivent leurs variations, se courbent et s’enchevêtrent. Les Arcs de Bernar Venet – arcs, arcs penchés, arcs verticaux, effondrements d’arcs – prennent place dans l’environnement, intégrant l’architecture et la nature alentour. 

2010 voit l’inauguration de cinq installations monumentales en acier corten : en Corée du Sud, en Nouvelle-Zélande et en France. En 2011, « 85,8° Arc x 16 » – deux arcs hauts de 22 mètres – encadre, telle une couronne de lauriers, la statue équestre de Louis XIV sur la place d’Armes du Château de Versailles. 

À partir de 2015, Bernar Venet développe son travail sur les Angles. La ligne, droite ou courbe, n’en finit pas d’exprimer ses variantes. Il obtient, en 2016, le Lifetime Achievement Award de l’International Sculpture Center.  

L’Arc Majeur

En 2019, l’Arc Majeur, la plus grande sculpture d’acier au monde, trouve enfin l’écrin où exprimer ses lignes majestueuses. 35 ans après la première esquisse de l’artiste. Ses deux arcs monumentaux – dont le plus haut culmine à 60 mètres – enserrent l’autoroute E411, à hauteur de Lavaux-Sainte-Anne (Belgique). Leurs courbes d’acier s’élèvent et semblent porter le ciel, ouvertes sur la nature. 

Bernar Venet travaille et vit actuellement entre New York et le Muy (Var, France) où il a créé, en 2014, la Fondation Venet qui rassemble plus de 50 ans de création artistique.